Nous avons développé un outil de démocratie participative et présentons ici la pensée et les problématiques qui ont guidé les contributeurs à la base du projet.

- Sommaire -

  • Nos objectifs
  • Réflexion sur la société occidentale moderne
    -creusement des inégalités sociales
    -pouvoir de la pensée
  • Les bases philosophiques et morales de notre projet
    -notre logo
    -nos principes
  • La description du fonctionnement de l'application

Nos objectifs

Notre objectif est de participer à trouver l'équilibre entre les différents groupes et individus de la communauté en proposant un outil de communication démocratique.

Cahier des charges

Cet outil devra remplir les conditions suivantes:

  • Démocratie : Tout le monde peut s'exprimer sur la plate-forme
  • Recherche collaborative : Les outils de modération doivent permettre une discussion de même niveau qu'un projet de recherche
  • Organisation :  Établir une hiérarchie simple et répartir les tâches (modération, édition, vérification...) au mieux afin de garantir un fonctionnement et des échanges fluide

Servir les objectifs suivants:

  • Équilibre : Permettre une participation équitable de chaque individu aux décisions de la communauté, favoriser l'équilibre entre les classes sociales
  • Morale : Mettre en pratique une structure en accord avec nos aspirations morales (règlement, manifeste...voir plus bas)
  • Évolution : Offrir une alternative au système de démocratie représentative et s'affranchir des palier aux problématiques soulevées dans les chapitres suivants

Réflexions sur la société occidentale moderne

Dans la longue histoire de la société française, faite d'ordre et de chaos, nous pouvons noter une évolution orientée vers les mêmes idéaux : l'équilibre et la paix. Au fil du temps, une prise de conscience s'établit :
1315 : fin de l'esclavage (en France)
1789 : déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen
1936 : congés payés
1945 : droit de vote des femmes, création de la sécurité sociale
1950 : création d'un salaire minimum (smig)...
Beaucoup de privilèges se sont ainsi démocratisés au fil de l'histoire. A cela s'ajoute les avancées scientifique, technologiques, sanitaires...etc. qui nous permettent de vivre dans de bien meilleures conditions qu'à d'autres époques.

Pourquoi nous faut-il réformer la société ? En quoi la démocratie participative peut être une solution aux problèmes principaux auquel le système est confronté aujourd'hui ?

Creusement des inégalités sociales

Actuellement nous vivons une période de crise due en partie à une évolution sociale, culturelle, technologique et économique fulgurante.
Dans les faits, un fossé entre les 1% de la population les plus riches et le reste se creuse :

Selon un rapport de l'oxfam :

"En 2014, les1 % les plus riches détenaient 48% des richesses mondiales,laissant 52% aux 99% restants1. La quasi-totalité de ces 52% sont aux mains des 20% les plus riches. Au final, 80% de la population mondiale doit se contenter de seulement 5,5% des richesses."
Source :
Rapport thématique d'oxfam: Insatiable richesse: toujours plus pour ceux qui ont déja tout, Janvier 2015

Différences de revenus

Échelle de revenus déclarés par unités de consommation en France en 2007

01-echelle-revenus-france1.png
Lecture : Pour faire partie des 1 % les plus “riches” (sans compter le patrimoine), il faut gagner plus de  84 469 € par unité de consommation .
(Source : Insee - enquête sur les très haut revenus)

Nombre de milliardaires et leur fortune cumulée dans le monde
Nous pouvons remarquer sur ce graphique que sur une période de seulement 15 ans, le nombre de milliardaires à quasiment quadruplé et ils possèdent un peu plus de 7 fois plus de richesses, et ce malgré la crise des surprimes qui à nettement ralentit cette évolution.

nb_milliardaires.png

(Sources : Classement forbes des milliardaires dans le monde
Liste des milliardaires dans le monde, Wikipedia)

Que ce soit au niveau des particuliers, des groupes d'intérêts (lobbys) ou des entreprises, certains concentrent tellement de capitaux qu'ils peuvent faire pression, entre autres, sur les pouvoirs publics.
Or, les pouvoirs publics sont les seuls garant de nos libertés, droits et autres acquis sociaux.
D'un autre coté, les règles des multi-nationales sont souvent floues et ont un fort penchant à se diriger vers ce qui engendre des capitaux de manière mécanique (entreprises sans têtes, groupes d'actionnaires...) et en tenant compte de la loi mais non de la morale.

DemocratieParticipative.org étant un outil de communication, il y a certains biais liés à la communication dont il est important de s'affranchir pour prendre des décisions plus éclairées, pour écrire et communiquer au sein de la plateforme, mais aussi pour mieux appréhender les formes d'influences suggestives, leur puissance et la manière dont elles sont utilisées par certains des groupes cités plus haut.

Pourquoi une si grande partie du budget de ses entreprises est-elle alloué à la "communication" ? Pourquoi sont ils prêt à payer des sommes colossales pour que nous voyions ne serait-ce que 5 secondes le nom d'une marque ou d'un produit dans les transports en commun ?

Pouvoir de la pensée

Certes la guerre semble loin derrière, mais dans une vie sociale dirigée par les mots et les concepts, on l'identité de chacun se forge sur un réseau complexe de croyance et de connaissances, nous subissons chaque jours une autre forme de brutalité.

Plusieurs expériences ont été faites sur la puissance de nos croyances (Milgram , Stanford , Ron Jones ...). Parmi les techniques de manipulation utilisées :

L'effet de simple exposition

Plusieurs expériences (Zajonc, Bornstein...) démontrent que l'on adopte un sentiment plus positif à un stimulus (musique, publicité, mot, image...) qui nous à été exposé plusieurs fois plutôt qu'une seule. Ce phénomène est largement exploité par la publicité, l'industrie musicale...etc.

Manipulation par paliers d'engagement

Cette technique consiste à engager une personne sur une demande peu contraignante, qu'elle va probablement accepter, puis de lui présenter une seconde demande bien plus contraignante ou bien de modifier la demande initiale. Cette technique permet d'obtenir 20 à 60% de consentements en plus sur la deuxième demande.

Selon un exemple tiré du livre Traité de manipulation à l'usage des gens honnêtes :

« un père, occupé, demande à son fils, d’aller lui acheter des cigarettes. Le fils accepte en pensant que ce n’est pas grave, le bureau de tabac étant tout près. Le père lui annonce alors qu’aujourd’hui la boutique du coin de la rue est fermée, qu’il faut aller à une autre, bien plus éloignée. Le fils, qui était déjà sur le point de partir sort de la maison d’un air morose mais accepte malgré tout.»

Dans cette exemple, le fils, qui n'aurait pas accepté si il avait eu toutes les informations à la base se retrouve pourtant contraint d'y aller.

Cette technique est souvent utilisée pour entrer par effraction dans nos esprits et y déposer une idée. Elle possède de multiples variantes.

Par exemple, suivant ce même processus, nous sommes parfois même prêt à modifier nos convictions afin de transformer une position de victime en position de force.
Ainsi certaines entreprises, en vendant leur produits au plus cher, en créant un cercle fermé autour de ses produits ou en les rendant incompatible (techniquement et/ou ergonomiquement) avec le reste du marché va renforcer le sentiment d'appartenance à la marque.
C'est la même technique que qui est utilisé dans le bizutage afin de renforcer l'appartenance des nouveaux membres dans les sectes, à l'école, dans les confréries...etc.

Autres techniques

L'assimilation: les mots "égalité" et "conformisme" peuvent implicitement être liés au même concept alors que ce sont des notions très différentes, de même, les mots "liberté" et "sécurité" peuvent être présentés comme antinomiques, ce qui n'est pas le cas.

Un expérimentateur demande une pièce pour le bus à des gens dans la rue. Si il rajoute "Mais vous êtes libre d'accepter ou non" avant que la personne ne réagisse, le pourcentage d'acceptation passe de 10% à 47,5% !
Cette technique est particulièrement utilisée en politique dans les systèmes libéraux (capitalisme) ou le concept de "liberté" est largement utilisé à pour imposer des idées ou des décisions.

Technique du moins pire : si quelqu'un nous dit que demain il y aura une dictature nous auront plus de facilité à accepter un système "seulement" autoritaire.

Le fait de prendre un remède que l'on pense pouvoir nous guérir peut avoir plus d'effet que si l'on prends un remède qui nous guérit mais dont on doute de l'efficacité. C'est ce que l'on appelle l'effet placebo . De même, à première vue nous penserons que quelqu'un qui s'agite sera plus efficace que quelqu'un dont on n'entends pas parler.

Les jeux de hasard utilisent notre lacune à juger qu'une situation se produise. Cette même lacune peut être utilisée pour nous asservir ou nous faire travailler plus car on pense naturellement avoir plus de chance de devenir riche ou important qu'il n'est réellement probable (le rêve Américain).

Il peut parfois nous arriver de nous dire ou d'entendre: "Si il est clochard, c'est qu'il le mérite", "il n'as rien fait pour s'en sortir" ou bien "il ne fait que boire" aussi bien que "si il est connu ou si il est milliardaire, c'est qu'il le mérite", "c'est parce-que c'est un génie"...Il a été observé que ces préjugés sont structurants et confortent notre croyance en un monde juste .
Malheureusement, ce "filtre" de notre esprit pourra être utilisée pour justifier des injustices,  maltraitances, condamnations voir même des guerres de la part des gouvernements et des médias.

L’étiquetage : le fait de nous parler ou nous traiter comme des idiots, des enfants ou des irresponsables participe à faire de nous des idiots, des enfants ou des irresponsables. Ceci s’appelle l'effet Pygmalion pour une une prophétie auto-réalisatrice positive et l'effet Golem pour une négative.

 

A travers ces exemples il est important de comprendre le système de croyance auquel nous sommes soumis afin d'appréhender l'utilisation que peuvent en faire certains groupes ou personnes. Notre nature est complexe et ces comportements, qui structurent l'identité et sont très positifs dans la vie quotidienne peuvent être une arme redoutable dès lors qu'ils sont utilisés à mauvais escient.

Sachant cela, comment limiter les biais liés à la communication au maximum ? Quelles sont les intentions derrière ce projet de démocratie participative ?

Notre philosophie

Notre logo

logo_150px.pngCe que nous présentons n'est pas juste un outil, mais un ensemble, composé :

  • d'un "cœur": les intentions décrites dans les différentes formes de documentations (dont ce manifeste) et qui ont servi de base à la création de l'application,
  • d'un "esprit": l'outil ainsi que l'ensemble des réflexions faites par les utilisateurs
  • et d'un "corps": la possibilité de coordonner des actions à partir de cette plate-forme.

C'est pourquoi nous avons choisis ce logo*, qui représente l'accomplissement et dont chacune des clés représente la maîtrise d'un de ses 3 axes que nous pouvons résumer par l'intention, la réflexion et l'action. Il peut être au couleurs de l'aube.

Nos principes

  • Nous sommes humanistes.

  • Nous sommes modérés.

  • Nous sommes contre toutes formes de ségrégation, élitisme, sexisme, communautarisme, racisme, narcissisme et plus globalement tout ce qui prône la supériorité d'un groupe d'individu ou d'un individu sur le reste de la communauté.
  • Ce n'est pas parce-que quelqu'un est cultivé ou qu'il parle bien qu'il est intelligent. L'intelligence revêt plusieurs formes dont celle des sentiments.
  • Nous sommes contre toutes formes de pressions exercées par la manipulation, la peur, la violence, la menace et qui vise à faire faire des choses à l'insu du plein grès d'une personne par une autre.
  • Nous ne sommes pas révolutionnaires, mais plutôt réformiste. Cela veut dire qu'au lieu de repartir de zéro, nous souhaitons nous fonder sur les acquis et l'expérience accumulée au cours des siècles. Nous pensons qu'ils sont d'une valeur inestimable et qu'il nous faut les protéger et poursuivre dans le sens de cette évolution.

  • Nous somme pacifistes et pensons que la violence ne doit être utilisée qu'en cas d'oppression et de censure totale*, lorsqu'il n'y à plus d'autres choix. Et quand bien même ce serait le cas, elle doit se faire de manière intelligente et organisée, à l'image de la résistance dans un pays occupé.

  • Nous condamnons formellement toutes formes de violence en notre nom. La violence est une solution qui nous mènera à la marginalisassions par les médias et l'opinion publique.

  • Dans un immeuble, personne ne se parle. Imaginons qu'il n'y ai plus d’électricité pendant 3 jours. Les gens vont alors se parler et s'entraider naturellement. Ce comportement fait partie de la nature sociale de l'homme*.
    Dans chacune de ses situations il y a différente formes d'ordre et de désordre, mais aucune n'est mieux que l'autre.
  • Nous considérons que notre richesse ne vient pas de notre similarité mais plutôt de l'union de nos différences.

  • Nous ne sommes ni de gauche (progressistes) ni de droite (conservateurs), mais pensons que le bon choix résulte d'un équilibre entre ces deux tendances. De la même manière, la différence et la conformité, l'individualisme et le collectivisme ou bien le nationalisme et le cosmopolitisme sont des partis qui ensembles forment une société saine et participent à forger l'identité d'un individu comme d'une communauté.

  • Les gens ne sont pas bêtes/des moutons. Ceux qui ont du pouvoir ne doivent pas faire l'erreur d’interpréter cette passivité comme de la faiblesse, mais plutôt tenter le comprendre les raisons derrière ce manque d'engagement.

  • Nous ne devons pas incomber à chacun le devoir de réfléchir/donner son avis sur tout. Le vote ne devrait pas être un devoir mais plutôt un acte volontaire où le votant aurait donc seulement la responsabilité de se renseigner sur ce qu'il vote. Les informations disponibles afin de prendre cette décisions devraient être au plus accessible.

  • Nous ne pouvons pas tout comprendre, ni juger des difficultés de chacun. Un neo-nazi, un jeune à problème des quartiers défavorisés au comportement agressif ou un grand patron qui dépense des millions pour des futilités ne sont pas nos ennemis. Sans débattre sur la responsabilité individuelle, nous pouvons interpréter dans une certaine mesure ces comportements comme une compensation de problèmes et/ou de manques lié en partie à la société*.
  • Nous pensons que les sciences humaines (sociologie, psychologie...), plus que la politique devraient être à la base de notre société.

  • Nous devons adopter un style de communication informatif (encyclopédie, science...) pour nous affranchir au maximum des biais lié au langage. Il nous faut renseigner par des sources un maximum d'informations.

 

 Voici tout ce que doit prendre en compte notre cahier des charges.

 

1: le symbole du triangle peut représenter beaucoup de choses dont certaines avec lesquelles nous ne sommes pas d'accord. Ici, il représente l'esprit et la réflexion. Ils sont materialisés par l’œil, symbole du regard qui analyse et comprends ce monde et le triangle équilatéral qui représente une forme de perfection mathématique/géométrique.
2: en cas d'assassinat, emprisonnement et violences systématiques perpétrés sur les représentant d’une opinion, mouvement ou courant de pensée
3: étude sur le comportement d'entraide en situation de danger
4:
étude sur les comportements border-line

Fonctionnement de l'application

Nous avons choisi comme moyen de communication et pour la réalisation de nos objectifs une application collaborative inspirée de divers systèmes ayant fait leurs preuves* et dont le plus grand est Wikipédia.
Elle a pour but final de devenir la plate-forme qui servira de base à une future démocratie participative.

Caractéristiques techniques

Cette application permet, entre autres de voter, d'améliorer ou contre-argumenter, d'éditer, de modérer, vérifier, commenter des propositions de manière égalitaire.

Toute intervention est "votable" avec un système qui permet de représenter les nuances d'engagement. Ainsi les sujets et interventions les plus pertinentes remonteront tandis que celles qui le sont moins seront archivées.

Le système lui-même est soumis aux suggestions et votes des citoyens (dont le présent manifeste).

Un système d'édition et de vérification complexe qui permet d'éviter toute modération abusive, mais aussi que les spammeurs ou personnes mal intentionnées fassent des interventions qui puissent nuire à la communauté.

Pour une liste exhaustive des caractéristiques de l'application et la description exacte de son fonctionnement, se référer à la documentation.

Organisation

L’application est basée sur un système de réputation qui conduit à 5 niveaux de hiérarchie simple qui offre chacun différents pouvoirs et responsabilités.
La réputation peut se gagner de différentes manières dont : proposer du contenu pertinent, faire des actions d'utilités publiques majeures, voter de manière régulière.

Tableau récapitulatif des rôles et leurs pouvoirs respectifs:

Les couleurs définissent le rôle de l’utilisateur à divers endroit dans l’application, le numéro représente l’identifiant du rôle.

 

Rôle

Nb de Pts

Pouvoirs

6

Conseiller supérieur

> 3000

Choisi au hasard parmi les prétendants (voir plus bas). Rôle similaire à celui d’un délégué ou d’un représentant.

5

Conseiller

> 3000

Faire partie du conseil qui est habilité à juger et à décider en cas de litiges, de modification du règlement ou du site

4

Administrateur

de 1500 à 3000

éditer, fusionner, mettre à jour, marquer comme doublon les propositions

3

Modérateur

de 500 à 1500

Écrire des propositions, éditer des interventions, modérer les commentaires et interventions

2

Contributeur

de 50 à 500

Écrire des améliorations et des objections aux propositions existantes, commenter

1

Citoyen

< 50

Voter, utiliser des jokers, voter en tant que spécialiste dans une catégorie

N

Spécialiste

---

Dépends de la spécialisation d’une personne et/ou de son métier, rôle cumulable avec un autre

 

 

Le rôle du hasard

Tout représentant ou toute personne ayant un pouvoir spécial sera élu au hasard parmi une liste de prétendants. A défaut d'être élue par les citoyens, toute personne élue par ce moyen pourra être démise de ses fonction si sa côte de popularité descend en deçà d'un certain seuil (75%).

Les conflits, litiges et autres missions (modération, validation...) seront données au hasard aux personnes de niveau habilité.

Le hasard favorisera entre autres un traitement plus juste et permettra aussi de s'affranchir des biais liés au langage et à l'apparence.

 

1: la sociocratie, l'esprit Open-Source ou des centaines de développeurs du monde entier collaborent gratuitement sur une même application, stack-exchange.com (forum technique USA)...

Conclusion

Nous pensons que le système de démocratie participative informatisé représente une alternative juste et durable à l'organisation qui est en place actuellement.

En plus de proposer un outil de recherche collaborative, ce réseau social citoyen permettra d'organiser et coordonner des actions entre ses membres depuis la plate-forme.

Il pourra évoluer comme un outil de gestion de communauté et servir des entreprises, associations, grandes familles et autres groupes.

Merci d'avoir lu notre manifeste. Pour aller plus loin, vous pouvez :